La candidature spontanée, c’est toute une aventure. En tant que candidat, on ne sait pas toujours comment s’y prendre. Et en tant que recruteur, leur gestion peut s’avérer chronophage ou difficile à planifier.

Pourtant, c’est aussi une excellente manière pour les candidats de démarcher des entreprises qui leur plaisent vraiment, et donc pour les entreprises d’embaucher des talents qui partagent leurs valeurs. L’action de candidater sans offre fait partie d’un recrutement moderne et ouvert aux différentes opportunités.

Qu’est-ce que la candidature spontanée ? Comment en tirer profit lorsque l’on souhaite postuler auprès d’entreprises spécifiques ? Et comment (bien) manager ces candidatures lorsque l’on est recruteur ?

Candidature spontanée, définition

Il y a 3 manières principales de trouver un travail : répondre à une offre, sonder son réseau professionnel et personnel pour trouver une opportunité, ou passer par la case de la candidature spontanée.

Cette dernière consiste à envoyer une candidature, composée d’une lettre de motivation et d’un CV, à une entreprise qui n’exprime pourtant pas un besoin en recrutement spécifique à ce moment. Pourtant, les entreprises donnent généralement beaucoup de valeur à ces candidatures spontanées. C’est une excellente façon de mettre à l’épreuve la motivation des postulants ou de constituer un vivier de candidats riche et vivant.

L’un des avantages des candidatures spontanée est aussi d’éviter la concurrence. En effet, si vous répondez à une offre postée sur Internet, dites vous que des centaines d’autres personnes vont aussi postuler. Réussir à candidater directement auprès du service des Ressources Humaines d’une entreprise ne vous garantit pas un poste, mais au moins vous serez peut-être le seul à le faire !

En parallèle, n’hésitez pas à lire : Comment trouver le candidat idéal pour son entreprise ?

Candidats : Comment réussir votre candidature spontanée ?

Peut-être qu’une entreprise vous fait rêver depuis longtemps : celle qui partage vos valeurs, celle dont la culture d’entreprise vous donnera envie de vous lever le matin. Ou peut-être que tout simplement vous cherchez un nouvel emploi, mais que vous ne trouvez pas d’offres suffisamment attractives ? Voici quelques conseils pour optimiser vos candidatures spontanées :

Bien choisir les entreprises auxquelles vous postulez

Commencez par établir vos critères et exigences : secteur géographique, secteur d’activité, valeurs et projets ? Délimiter un cadre à vos recherches vous aide à gagner en efficacité et surtout en pertinence. Envoyer 100 candidatures spontanées est chronophage et probablement une perte de temps : choisissez quelques entreprises qui vous attirent vraiment, et mettez toute votre énergie dedans ! 10 candidatures bien ficelées valent mieux que 50 candidatures bâclées.

Rédiger un CV parfait et une lettre de motivation idéale

Rappelez vous, vous ne postulez à aucune offre. Vous ne connaissez donc pas le besoin en recrutement actuel de l’entreprise à laquelle vous vous adressez. Il faut donc tourner votre candidature spontanée pour qu’elle sonne comme une opportunité.

D’abord, identifiez le bon interlocuteur. Cherchez sur le site de l’entreprise, sur LinkedIn, sur d’autres offres d’emploi postées,… Ciblez la personne qui serait votre supérieur direct en cas d’embauche et adressez-lui votre candidature spontanée.

Puis optimisez votre CV pour faciliter l’étude de votre candidature spontanée. Mettez en avant les expériences en lien avec l’entreprise, qui pourront particulièrement intéressées le recruteur ou bien participer à votre différenciation. Cette action nécessite que vous vous posiez les bonnes questions : Combien d’années d’expérience pourraient-être requise ? Quel type de diplôme ? Quels soft skills correspondent à leur image de marque ? Identifiez tous les critères qui apparaîtraient dans les pré-requis d’une offre d’emploi, et mettez-les en avant.

Il est alors temps de rédiger une lettre de motivation personnalisée. Un CV accompagné d’une lettre se verra accordé 40% plus de temps par le recruteur. Vous pouvez y faire référence à votre CV, mais ne vous répétez pas. Expliquez simplement pourquoi vous souhaitez travailler avec cette entreprise, elle particulièrement parmi toutes les autres. Ajoutez ce que vous leur apporteriez et pourquoi votre profil est ici pertinent.

Pour avoir le maximum d’informations : Comment faire pour personnaliser sa candidature spontanée ?

Une candidature spontanée n’est pas un roman : restez simple, factuel et précis. Jouez sur les mots-clés, soignez l’orthographe et aérez vos paragraphes. Quant à savoir s’il faut être original ou non, les avis divergent. L’idée est de faire quelque chose qui vous ressemble et qui permettra au recruteur d’avoir un petit aperçu de votre personnalité. Restez simplement professionnel. Si vous hésitez à développer une idée, demandez vous : est-ce que cette idée illustre un but, une compétence, une motivation, un trait de caractère ? Si oui, elle a son utilité. Si la réponse est non, peut-être que le recruteur ne sera pas particulièrement intéressé par cette information non plus ?

Choisir le bon timing

Votre lettre de motivation et votre CV vont être traités par une personne de l’équipe, RH ou non. Augmentez donc vos chances d’être retenus en présentant votre candidature spontanée au bon moment !

Le début d’année (Janvier / Février) est le premier créneau optimal. Les entreprises se basant sur le calendrier civile, les changements de stratégie ou les accélérations de projets sont souvent planifiés pour cette période. Et qui dit projets grandissants dit besoins en recrutement plus importants ! Ne délaissez également pas les candidatures spontanées au mois d’Août. Il y a peut-être moins de besoins en personnel à cette période, mais les recruteurs auront aussi plus de temps pour étudier votre candidature. La concurrence est souvent plus faible, et la rentrée de Septembre n’est pas très loin, avec une reprise de l’activité en conséquence.

Mais le meilleur moyen de saisir le timing parfait est de suivre les actualités concernant l’entreprise visée. Une nouveau contrat, d’excellents résultats annuels, la sortie d’un nouveau produit ou service,… Toutes ces nouvelles coïncident avec une offre d’emploi en expansion : votre candidature spontanée sera plus que bien accueillie.

Assurer un suivi de votre candidature

Cela prend souvent au minimum 48h pour consulter une candidature, et peut aller jusqu’à 1 semaine. N’attendez pas une réponse immédiate, mais si vous n’avez pas de réponse d’ici une dizaine de jours, n’hésitez pas à relancer ! Cela prouve au recruteur que vous n’avez pas envoyé des lettres à la chaîne, et que vous vous intéressez réellement à son feedback. Envoyez un mail de suivi, bref et concis, pour réactiver votre candidature spontanée. Ou bien appelez les pour être sûr qu’ils l’ont bien reçu.

Et même si votre candidature spontanée n’aboutit pas, vous prouvez votre motivation et votre détermination. L’entreprise conservera votre CV dans sa base de données. Et lorsqu’elle cherchera un profil similaire au vôtre, il y a de fortes chances qu’elle vous recontacte. Vous n’avez donc rien à perdre, et tout à gagner.

Recruteurs : comment gérer les candidatures spontanées ?

Utiliser des outils de gestion candidats

Des outils comme les ATS (Applicant Tracking System) peuvent vous simplifier la tâche en récoltant pour vous les candidatures spontanées. Plus pratique et organisé qu’un simple Excel, vous ne passerez plus à côté de talents ! Les CVs sont gérés et regroupés, stockés et étudiés un à un pour voir si un profil intéressant pour votre entreprise s’y cache.

Afin d’avoir le maximum de conseils : Comment utiliser LinkedIn pour le recrutement de son entreprise ?

Organiser et étoffer votre base de données candidats

Avoir un vivier de profils candidats c’est bien, savoir l’optimiser c’est mieux ! Organisez le de manière à vous y retrouver : compétences, diplômes, expériences, motivation,… Les candidatures spontanées vont venir nourrir votre base de données CVs. Sur le long terme, prendre en compte les CVs et lettre de motivation que vous recevez peut se révéler très prometteur. Vous savez que ces candidats sont déjà intéressés par votre entreprise. Si vous les recontacter plus tard pour leur proposer un poste, il y a de fortes chances que les entretiens soient concluants.

En parallèle, n’hésitez pas à lire : Comment mettre en place le recrutement sans CV dans son entreprise ?

Envoyer des courriers de refus à tous les postulants

Encore faut-il que les candidats gardent une bonne expérience de leur candidature auprès de votre entreprise ! En effet, étudier toutes les candidatures spontanées demande du temps, à un moment où vous n’êtes pas forcément dans une démarche de recrutement. Il est donc tentant de simplement les ignorer. Pourtant, il est primordial que vous leur répondiez, même si c’est pour leur adresser un refus de candidature. En effet, obtenir une réponse même négative est toujours mieux que pas de réponses du tout.

Un article à ce sujet : Recrutement : le refus de candidature humain et positif !

Résumons

La candidature spontanée est une source illimité d’opportunités, pour les recruteurs comme pour les candidats. Elle donne plus de flexibilité au recrutement et permet souvent des prises de contact plus personnalisées entre les candidats et les entreprises.

Pour un candidat, c’est une façon pro-active de chercher du travail, et surtout de démarcher des entreprises qui lui plaisent vraiment. Il y a quelques étapes à respecter pour réussir votre candidature spontanée : bien cibler les entreprises contactées, optimiser votre CV et personnalisez votre lettre de motivation, contactez les bonnes personnes au bon moment, et n’oubliez pas d’assurer un suivi de votre candidature.

Pour les recruteurs, des logiciels ont été spécifiquement créés pour vous permettre de gagner du temps, tout en profitant des avantages qu’apportent les candidatures spontanées. Construisez une bibliothèque interne de CVs qui correspond à vos besoins actuels et futurs. Et quoiqu’il arrive, répondez au candidat pour lui communiquer le statut de sa candidature : approuvée, en cours d’étude ou mise en attente.

En parallèle, n’hésitez pas à lire : Entretien embauche : questions à poser par le recruteur en amont !

Et vous, qu’avez-vous déjà accompli professionnellement grâce à une candidature spontanée ?

Fermer le menu